optilink-juan-giraudo-unsplash

L’ADEME évalue un gisement en hausse de 26%

DISPOSITIF DES CEE, LES PRÉVISIONS POUR LA 5ÈME PÉRIODE

Lors de la  journée de la Technique du le 12 décembre, l’Ademe a communiqué son évaluation de nouveaux gisement des CEE pour la 5ème période. Selon ce rapport, sur la base d’une situation médiane, le montant total estimé des dépôts sur une période de trois ans est estimé à 1 501 TWhp. Ces gisements sont classés par industrie (résidentiel, tertiaire, transport, agriculture, réseau, industrie), pour une hausse de  26% par rapport au total des gisements évalués par l’Ademe en 2016 (1190 TWhc).

L’étude préparatoire sur la 5ème période du dispositif s’appuie sur le potentiel de CEE découlant de 63 fiches d’opérations d’économies d’énergie représentant 97.6% des volumes délivrés en 2018, auquel s’ajoute 24 nouvelles fiches à potentiel qui seraient élaborées avant le démarrage de la période considérée.

Attention, ce gisement de 1501 TWhc pour cette nouvelle période ne tient pas compte des bonifications et des programmes qui donnent lieu à la délivrance de CEE supplémentaires, et contribuent donc à l’atteinte de l’obligation nationale.

Pour rappel : les objectifs fixés pour la 4ème période des CEE (2018-2020), prévoient un volume total des obligations pour les fournisseurs d’énergie de 1 600 TWhc (classique et précarité). Cette obligation est passée à un volume total de 2 133 TWhc jusqu’à fin décembre 2021.

ESTIMATIF DU GISEMENT PAR SECTEUR POUR LA 5ÈME PÉRIODE

0
TWh cumac​
INDUSTRIE
0
TWh cumac​
TERTIAIRE
0
TWh cumac​
RESIDENTIEL

FOCUS SUR LE SECTEUR INDUSTRIEL

Les principaux volumes de gisements identifiés pour le secteur industriel, reposent sur des opérations de récupération de chaleur sur des groupes de production de froid et d’air comprimé (fiches IND-UT-117 et IND-UT-103), qui reste la principale opération standardisée valorisée par les sites industriels. Une part importante du gisement est rattachée aux opérations spécifiques qui seront réalisées par les sites soumis au plan d’allocation des quotas carbone (63 TWhc). Enfin, l’enrichissement du catalogue des CEE par 3 nouvelles fiches constitue le 3ème vivier d’économie d’énergie.

Ce secteur représente 247 TWh cumac soit 17 % du gisement total estimé pour une période de 3 ans selon la valeur du scénario médian. Pour rappel, le gisement global estimé pour la 4ème période (étude 2016) était de 184 TWh cumac.

Ce secteur devrait donc rester dynamique, le gisement estimé, pour ladite période augmentant de 34 %.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Comments are closed.